29 février 2016

Rue des Crêperies à Montparnasse

Paris est réputée pour sa vie culturelle et nocturne. Restaurants, cinémas et bars sont légion, et le quartier Montparnasse ne fait pas exception. En plus d'héberger la gare, sa densité en théâtres est remarquable. Pourtant, en sortant d'une pièce on a faim. Et on se rappelle que dans le quartier, une rue condense un alignement de crêperies bretonnes. Laquelle ?
Entre le boulevard Edgar Quinet et le boulevard du Montparnasse, c'est la rue d'Odessa qui comblera vos désirs de chouchen et de sarrasin.
rue-creperies-montparnasse-odessa
La rue d'Odessa où vous trouverez les crêperies de Montparnasse

Accès par le métro

  • Ligne 4 : Vavin
  • Ligne 6: Edgar Quinet
  • Ligne 12 : Montparnasse-Bienvenüe - Sortie 6
  • Ligne 13 : Gaîté - Sortie 5

Vous cherchez une crêperie ?

Pas moins de 17 restaurants de crêpes sont répertoriés par les Pages Jaunes dans cette rue : Les Glenan, Manoir Breton, Ty Billig... Vous y trouverez aussi bien les galettes de sarrasin que les sucrées plus conventionnelles, avec des bolées de cidre doux ou brut.

La Crêperie de Josselin

Mercredi - Dimanche
11h30 - 23h00

2100 avis sur Google Maps, pour une moyenne honorable de 4,3. Disposant d'une petite terrasse, d'une bonne carte de bières et cidres et d'une décoration intérieure toute en vieux bois pour l'ambiance Breizh, les galettes sont copieuses et variées.


Crêperie de Quiberon

Ouverte tous les jours
11h45 - 23h00

Des banquettes rouges pour cette crêperie proposant des galettes plus originales que la moyenne, ainsi qu'une sélection d'options végétariennes. Du Breizh Cola est naturellement à la carte. Le personnel est remarquablement sympathique. On s'en sort pour 50€ à deux pour 2 galettes, 2 crêpes et 1L de cidre.

Pourquoi tant de Bretagne dans cette rue ?

Pour la culture du lecteur (sans doute affamé, donc ce sera bref), à la fin du XIXe siècle, la ligne de chemin de fer Brest-Paris est active, et son terminus est la Gare Montparnasse. Naturellement, les bretons tentant leur chance dans la capitale se regroupent autour de leur gare d'arrivée pour former une communauté. C'est d'ailleurs un breton, Fulgence Bienvenüe, père du métro de Paris, qui donne son nom à la station Montparnasse-Bienvenüe.