29 juillet 2014

Responsive design et référencement : bon ou mauvais ?

Étant donné la part exponentielle de personnes accédant à l'internet mobile par leurs smartphones et tablettes, il est devenu de plus en plus important de créer un site web qui fonctionne sur tous terminaux, plateformes et systèmes d’exploitation.

Retrouvez cet article (et bien plus encore) sur MercElec

Après une révélation triomphante début 2012 qui l’a popularisé chez les professionnels du web, le web design réactif ou Responsive Design a été largement diffusé en 2013. Les développements réels prirent quelque temps, avant de maitriser la technologie et d’adapter aux sites existants. Cette méthode est maintenant établie comme la meilleure façon de créer un site web adapté aux visiteurs mobiles et est devenue un élément central de la conception web moderne et du webdesign.

En termes simples, un site en responsive design signifie que le format de ses pages s’adapte à l’appareil du lecteur, selon sa résolution, de telle sorte que si le contenu est affiché sur un téléphone, une tablette ou un ordinateur de bureau, le site s’affichera différemment tout en restant ergonomique. Cette solution évite d’avoir à développer une version mobile du site web.

Tendances en mobile

La dernière étude Médiamétrie recense 29,4 millions de mobinautes en France, soit 54% de la population.
Part des mobinautes en France en 2014

Le responsive en SEO

Sachant que Google est la divinité que vous essayez d’impressionner avec votre site web, il est sage de faire attention à ses goûts. Le moteur de recherche recommande le responsive design pour toucher un public de mobinautes, mais favorise également les sites en responsive dans ses résultats de recherche par les smartphones et tablettes (d’autant plus pour les recherches locales). En termes de référencement naturel (SEO), le responsive design clôt le débat entre site unique, et site dupliqué pour la version mobile. Avec un site responsive, les URL sont uniques sur mobile et en navigateur de bureau, Google n’a donc qu’un seul site à indexer. On n’a donc pas à gérer le référencement de deux sites distincts.

La fin des sites mobiles, un gain de temps en développement

Avoir un site mobile pose un problème majeur : on le crée à partir d’un site existant. Ainsi, on doit dupliquer intégralement son contenu, et on sait que le contenu dupliqué empêche le bon positionnement d’un site (le site original est alors favorisé). En termes d’autorité, le site mobile part avec un déficit de backlinks (tout le netliking est à refaire) et ne bénéficie d’aucune ancienneté. Il est ainsi assez complexe de référencer un site mobile. En éliminant le besoin d’un site mobile, le responsive design est d’une grande aide pour le référencement.

Préconisations et incitations de Google

Le 18 novembre, chez Mountain View on passe à l'offensive pour encourager l'optimisation des sites pour le mobile. L'équipe de Google Mobile Search a présenté plusieurs nouveautés le 18 novembre :
Label site mobile friendly
Le label "Site mobile" dans les SERP vues d'un smartphone
  • Le libellé "site mobile" s'affichera dans les SERP lors d'une recherche sur smartphone / tablette.
  • Un outil de test d'Optimisation Mobile est disponible (testable sans être propriétaire d'un site)
  • Des nouvelles consignes aux développeurs et de la documentation adaptée à chaque CMS ont été publiées
  • Dans les Webmaster Tools, le rapport Compatibilité Mobile est apparu et liste les problèmes d'ergonomie pour la Facilité d'utilisation des mobinautes
Erreurs de compatibilité mobile dans les Webmaster Tools de Google
Exemple extrait des Webmaster Tools
Dans cet optique, le responsive design reste d'actualité. Alors, faut-il adapter son site aux nouveaux usages ? L'avis de Sylvain Richard d'Axe-Net : tout dépend de votre audience.